Nouvelle stratégie communautaire pour Google

6 juin 2015

internet

[texte daté de quelques années mais qui est toujours d'actualité...]

Comme chacun le sait, Google, le géant californien a depuis longtemps raté le virage des réseaux sociaux et cherche par tous les moyens à revenir sur le devant de la scène. Comme le dit son ancien PDG, Eric Schmidt, « je savais exactement ce que j’avais à faire, mais j’ai échoué. Le Président Directeur Général doit prendre ses responsabilités : j’ai foiré ». De nombreuses tentatives ont été lancées plusieurs fois, comme Google Buzz l’an passé, mais n’ont jamais, du moins pour l’instant, rencontré le succès espéré.

Afin de pallier ce manque et récupérer son retard sur ses concurrents que sont Facebook et Twitter  la firme repart à l’attaque et lance le bouton « +1 ».

Cette nouvelle fonctionnalité égale celle du bouton « j’aime » de Facebook et a vocation de poser les bases d’un réseau social propre à Google. Grâce à ce bouton, chaque personne disposant d’un compte Google, pourra indiquer son intérêt pour l’article, la page, ou le lien présentés. Ces différents avis ressortiront, ensuite dans la page de recherche Google, afin d’orienter les internautes.

Nouvelle tentative désespérée me direz-vous ! Et bien non ! Tout porte à croire que l’utilisation du bouton « +1 » connaîtra un bel avenir. En effet, en lisant entre les lignes, nous nous apercevons que la firme envisage de prendre en compte le nombre d’adhésions au bouton « +1 » dans ses statistiques de pagerank, ainsi que dans l’affichage naturel des réponses à une recherche. Par conséquent, un site titulaire de 100 adhésions au bouton « +1 », devrait apparaître mieux classé dans les résultats de recherche, qu’un site ne disposant pas du dit bouton. L’ensemble des éditeurs de sites web ont, donc, tout intérêt à utiliser la nouvelle fonction de Google, afin d’améliorer leur classement dans les résultats de recherche.

 Nous assistons à une « socialisation » des différents services de Google et la mise en place progressive d’un réseau social, auquel il faudra que le moteur de recherche trouve une interphase de centralisation, comme Facebook le fait avec son réseau social.

La guerre des boutons est donc lancée. Qui sera l’heureux vainqueur de ce combat entre Twitter, Facebook et Google ? A l’heure actuelle, Facebook remporte la palme, loin devant son concurrent Tweeter, mais Google compte bien s’imposer sur le marché et espère devenir un acteur incontournable dans le domaine des réseaux sociaux.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Bloggapart |
Bonplansinternet |
Gigapix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Melo02
| Clbrits77
| Fanficspokemon